Les figures du marginal dans les littératures (Colloque international)

City: 
Paris
Country: 
France
Organizer: 
Université de Paris III, Sorbonne Nouvelle
Event dates: 
12.04.2010 - 16.04.2010

Si le mot « marginal » dans son acception de personne vivant en dehors de la société est récent en français, le phénomène qu'il recouvre a probablement toujours existé, même si sa perception et les catégories de personnes en faisant partie ont constamment évolué au cours des temps.
La marginalité est toujours relative : on est marginal par rapport à un groupe institutionnalisé, à une époque, dans un lieu donné et en référence à une norme sociale, morale ou intellectuelle. La marginalité renvoie donc à des contenus et des définitions très variables. Nous aurons donc à nous interroger sur la notion de norme et de transgression ou de déviance. Le domaine de la « transgression » qu'implique la marginalité peut être physique, social, ethnique, sexuel, intellectuel, religieux.
Selon les époques, les lieux et les types de marginalité, le degré de tolérance de la société varie (exécution, rejet, pitié, indifférence, …). Le marginal est perçu à la fois comme une menace et un rempart pour la société. Tout en étant le produit d'une société, les marginaux en sont le reflet inversé, ils la définissent négativement. C'est pourquoi le marginal est un instrument idéal pour l'écrivain qui veut critiquer la société, remettre en question un ordre établi ou questionner des opinions généralement acceptées sans discussion.Littérature et marginalité se rejoignent sur la place centrale qu'y occupe la singularité.
Ce thème n'avait pas été jusqu'ici traité dans une perspective comparatiste et transversale couvrant l'Europe, le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient, du Moyen Âge à la période contemporaine.Nous établirons une typologie différencielle de la marginalité dans les aires culturelles concernées, ce qui nous amènera, d'une part, à nous interroger sur la manière dont les langues et les cultures ont choisi ou formé les termes qui rendent compte de cette réalité sociale (ou l'inexistence de ces termes) et, d'autre part, à étudier les invariants et les variations de cette figure dans l'espace et le temps.
Par ailleurs, ce colloque permet de rapprocher des comparatistes et des spécialistes des langues orientales, s'inscrit dans une volonté de mettre régulièrement en place des problématiques littéraires communes, et a l'ambition de renforcer les études interculturelles.

AttachmentSize
brochuremarginal4.pdf655.86 KB