L'Autre au miroir de la scène (Catherine Dumas & Karl Zieger, ed.)

Country: 
Belgium
Production: 
Peter Lang

Catherine Dumas et Karl Zieger (dir.), L'Autre au miroir de la scène, Bruxelles, Bern, etc., P.I.E. Peter Lang, 2012 (coll. « Comparatisme et Société », no. 20), 340 pages, 39,50 Euros.

 

Le théâtre est un lieu d’observation, un lieu de projection de l’imaginaire, dans lequel apparaît « l’Autre ». Celui-ci se révèle un objet composite, qui conjugue objectivité et fantasme, illusion et décryptage du réel.

Prenant en compte des œuvres dramatiques de l'Antiquité jusqu'au XXIe siècle, le présent ouvrage propose analyses et réflexions sur la manière dont l’art dramatique s’empare, depuis toujours, de cet imaginaire de l’altérité, selon les codifications et les langages (verbal et/ou scénique) qui lui sont propres. En faisant cela, l'art du spectacle aggrave-t-il les stéréotypes, ou, au contraire, contribue-t-il à les modifier, peut-être de façon inattendue, au nom de valeurs plus ou moins explicites ?

Ce questionnement a été au centre de la réflexion développée au cours du symposium international  L’Autre au miroir de la scène, qui s’est réuni à l'Université Charles-de-Gaulle Lille III et à l’Université de Valenciennes les 18, 19 et 20 novembre 2010, dont le présent volume rassemble les communications.

En mettant à profit des approches relevant des travaux sur l'imagologie et sur les stéréotypes nationaux, des transferts culturels et des études de réception, les différentes contributions étudient dans quelle mesure la notion d’altérité varie dès lors que l’on prend en compte une production théâtrale de différentes aires nationales et de diverses époques. Cette production s'avère alors plus ou moins marquée par les codes ou préoccupations identitaires, voire par la reconnaissance des singularités de l’Autre. Celles-ci peuvent être nationales, religieuses ou sociales. L’Autre est aussi représentant de l’Ailleurs. Il peut prendre les traits du voyageur, de l’étranger qui tranche sur les autres personnages par son costume et ses manières, son langage ou ses valeurs. Cette figure souvent dérangeante connaît de multiples incarnations et suscite le mépris ou l’amusement, la fascination ou le rejet.

 

 

AttachmentSize
annonce_publication.doc14.5 KB